Cultures céréales

Cultures céréales (2)

Les différentes céréales cultivées

Une réalisation d'action contre la faim dans la région de KITA, des photographies prises par l'APCAM dans lespace maraîcher de KIDALdans chacun des cas des initiatives locales qui montrent que des solutions contribuent à conquériir  l'autosuffisance alimentaire avec l'énergie et le dynamisme de ceux qui croient en la force de l'agriculture qui doit être le fer de lance de la transformation du Mali.

jeudi, 05 novembre 2020 05:37

Production céréalière

Écrit par

La production céréalière 2015 a connu une forte augmentation par rapport aux 5 années antérieures. La production céréalière au Mali a atteint 10,8 millions de tonnes (Mt) en 2019/20, en hausse de 7% sur la campagne précédente mais en retrait par rapport au prévisions, selon les données provisoires du ministère de l'Agriculture. "Les productions de maïs et de riz ont été particulièrement élevés car elles ont bénéficié d'engrais subventionnés et d'un programme d'équipement agricole" précise le ministère..

 
  Production 2019/20 Prévisions 2019/20 Production 2018/19
Mil 1 827 773 1 934 808 1 840 321
Sorgho 1 483 619 1 721 458 1 469 688
Riz 3 274 144 3 445 535 3 167 528
Maïs 4 248 916 3 949 869 3 624 950
Blé 7 363 29 501 29 185
Fonio 34 360 44 841 27 868
TOTAL 10 876 176 11 126 012 10 159 539

En 2019/2020, la récolte malienne de céréale est attendue à 11 millions de tonnes contre 10,45 millions de tonnes un an plus tôt, a annoncé lundi dernier le ministère de l’Agriculture. Ce nouveau record sera réalisé grâce aux pluies favorables et aux actions menées par le gouvernement en faveur de l’appareil de production.Il s’agit notamment de la subvention aux exploitants pour l'achat des engrais et la reconduction pour la saison 2019/2020 du programme d’équipements agricoles de l'exécutif.

Les principales céréales cultivées au Mali sont le riz, le maïs, le mil, le fonio et le sorgho. L’agriculture fournit 40 % du PIB du Mali et occupe 80 % de la population active d’après la BAD. Le pays exploite environ 3,2 millions d’hectares de terres sur un potentiel cultivable estimé à 43,7 millions d’hectares.