Les impacts du programme PCDA sont très positifs, selon plusieurs observateurs. Il a en tout cas permis le développement de certaines filières agricoles y compris la transformation et la commercialisation des produits, notamment la mangue, la papaye, la viande, le lait…

La mangue à elle seule a engrangé plus de 60 milliards de F CFA entre 2007 et 2014 sans compter la création d’entreprises de conditionnement et de transformation. Ceci s’est traduit par une augmentation annuelle du volume d’exportation de 4700 tonnes en 2007 à 28 000 tonnes en 2015.

Le Mali a une production de 58 000 tonnes de mangues toutes variétés confondues, ce qui lui offre des opportunités d’affaires sur les marchés européens et maghrébins. Le représentant de la Banque mondiale a remercié le gouvernement malien et le coordonnateur du PCDA pour “les résultats séduisants”.

Le ministre du Développement rural a adressé sa gratitude aux partenaires techniques et financiers, en particulier la Banque mondiale, et au personnel du PCDA pour leur appui constant. Il a invité les acteurs de la filière mangue à faire de cet espace une promotion pour l’agriculture malienne.

Prennent part à ce forum les acteurs de la filière agricole, les bailleurs, les investisseurs occidentaux du secteur de l’agroalimentaire, les institutions financières et les petites et moyennes entreprises.

Zoumana Coulibaly (MaliWeb Extrait 2015)